Devis freinage

Pourquoi demander un devis freinage auto ?

Le système de freinage de votre voiture est un élément primordial de sécurité. Il regroupe disques et plaquettes de frein. Le premier signal de défaillance de ce système est le déclenchement du voyant d’alerte frein. En effet, vos plaquettes sont équipées d’un témoin d’usure. Un second voyant s’allume lorsque le niveau du liquide de frein est au minimum. Prenez rendez-vous sans plus attendre avec un professionnel auto si vos freins sont bruyants à chaque utilisation de votre pédale de frein, si cette pédale est trop dure ou trop souple ou si vous ressentez une vibration au moment du freinage.

Demandez un devis
 

Les différents types de professionnels auxquels vous adresser

Vous êtes tout à fait dans vos droits si vous demandez plusieurs devis avant de sélectionner le professionnel auquel vous allez confier votre véhicule. En France, un large éventail de professionnels auto s’offre à vous. Organisés en deux réseaux, celui des constructeurs où l’on retrouve principalement les concessionnaires et le réseau des ateliers de réparations automobiles qui regroupe les garages généralistes et les centres auto. Tous sont à même de réaliser un contrôle fiable de votre voiture lors de son entretien, de vous donner de précieux conseils et de garantir des prestations de qualité. Les tarifs diffèrent au niveau du coût de la main d’œuvre et du prix des pièces détachées. Étudiez bien vos devis. Jusqu’à présent, le centre auto était davantage présent sur certaines prestations. Petit à petit, son domaine d’interventions tend à se rapprocher de celui du garagiste. De nombreux professionnels vous proposent des forfaits à prix attractifs : vidange, révision, entretien, échappement, climatisation. Prenez le temps de vérifier sur votre devis que le forfait préconisé correspond bien à votre besoin. Ne vous laissez pas forcer la main.

Trouvez un garage
 

Nos 5 conseils pour éviter le remplacement prématuré de votre système de freinage :

Adoptez une conduite souple en limitant les à-coups de freinage ;

  1. Soyez plus écoconduite que conduite sportive pour éviter le déclenchement des aides électroniques de type correcteur de trajectoire (ESP), antipatinage, différentiel, etc. Celles-ci participent à l’usure des freins en rectifiant vos trajectoires ;
  2. Prenez l’habitude d’effectuer un freinage dégressif préconisé par le milieu du sport automobile plutôt que d’employer le freinage progressif enseigné dans les auto-écoles. Concrètement, freinez fort au départ puis relâchez progressivement votre pression sur la pédale. Ceci évite une surchauffe importante des plaquettes et des disques, notamment lors de la descente d’un col de montagne ;
  3. Ne gardez pas le pied sur votre pédale de frein après un freinage fort et long. L’action des plaquettes pourrait tordre les disques très échauffés par ce freinage intense ;
  4. Utilisez le frein moteur de votre véhicule. Les modèles récents ont de moins en moins d’inertie. Mais il reste conseillé de réduire votre vitesse en rétrogradant un à un tous les rapports jusqu’à l’arrêt complet. Vos freins seront ainsi moins sollicités. Prenez soin de bien diminuer le régime moteur avant de passer chaque rapport inférieur. Optez pour un traitement tout en douceur. Les surrégimes abîment votre moteur.